A- A A+

RECHERCHE

▪ Samedi 30 septembre et dimanche 1er octobre 2017

Pour notre excursion d’Automne, les 30 septembre et 1er octobre 2017, nous avons effectué une plongée dans l’univers troglodytique, de Chinon à Saumur, en passant par Montreuil-Bellay.

Les 30 participants ont été chamboulés par le départ matinal à 6h mais cela valait le coup. L'arrivée samedi matin à Chinon était éblouissante grâce à la vue panoramique sur la vieille ville. La scénographie moderne a rendu la visite du château ludique par des projections de films dans chaque salle.

Nous avons déjeuné à l'écho de Rabelais et ce fut un repas mémorable, digne de son parrainage.

L'après-midi nous avons visité le charmant manoir de la Devinière, semi troglodytique où Rabelais a passé son enfance. Nous avons pu admirer une belle exposition sur Nostradamus. Détail intéressant concernant l'inspiration de notre grand écrivain, la rivière qui coule à proximité s'appelle la Dive. Quand aux bouteilles il y en avait des quantités dans la cave dans le but pédagogique de nous apprendre leurs noms bibliques : jeroboam, nabuchodonosor, mathusalem, malheureusement elles étaient vides !

L'après-midi nous sommes arrivés à Montreuil Bellay, dernière ville close d'Anjou avec ses 600 m de remparts, où nous avons passé la nuit dans un hôtel du 17e siècle à quelques mètres du château-fort construit en 1205 avec ses 13 tours. La jeune conférencière nous a présenté le châtelet, la collégiale, la maison des chanoines, la cuisine médiévale et le logis Renaissance. Nous avons même aperçu la propriétaire et son chien !

Le soir une promenade nous a conduit à travers la vieille ville, ses portes fortifiées et ses demeures du 15e au 18e siècle jusqu'à l'Auberge des Isles au bord du Thouet.

Dimanche matin nous nous sommes dirigés vers le joli château de Brézé. A première vue il n'avait rien de remarquable. Cependant, au fur et à mesure de la visite nous sommes descendus dans les profondeurs et le conférencier nous a entraînés dans l'univers inimaginable du plus grand château souterrain d'Europe. Tel un iceberg la partie cachée est beaucoup plus grande que la partie visible. Les souterrains atteignent 4 kms de long. Les douves sèches de 18 m de profondeur sont creusées  d'une cité troglodyte militaire en tuffeau, avec sa cuisine, ses fournils, sa magnanerie, ses écuries, ses celliers contenant les plus grands pressoirs d'Anjou. Pendant la Fronde Condé y a caché son armée de plusieurs milliers d'hommes sans être repéré par l'armée royale! Une dégustation des vins du domaine a conclu cette aventure.

A midi nous avons admiré le château de Saumur fièrement perché sur son piton rocheux récemment restauré avec ses grandes girouettes dorées inspirées des Très Riches Heures du Duc de Berry. Nous avons stationné devant le Cadre Noir de Saumur bâti en 1827. Mr Serge Roy qui y a fait son service militaire nous a régalé de savoureuses anecdotes. Peu de conscrits savaient monter à cheval. Aussi surprenant que cela paraisse, cette année-là le service au Cadre Noir s'est fait à moto et ils ont eu le privilège de chevaucher des Harley-Davidson ! Mais ils ne savaient pas non plus piloter et les accidents furent nombreux. On comprend aisément pourquoi l'expérience n'a pas été renouvelée !

Nous avons déjeuné dans un pittoresque restaurant troglodyte « Les Nobles Fouées ». On nous a servi des fouées à volonté. C'est en quelque sorte l’ancêtre du Mac Do : des petits pains ronds et chauds que l'on garnit de beurre aillé ou de rillettes. C'était pantagruélique ou gargantuesque!

Sur le chemin du retour, nous avons suivi le cours de la Loire. La Prieurale de Cunault, chef-d’œuvre de l'art roman nous a charmé avec ses chapiteaux historiés et ses peintures murales. Nous nous sommes arrêtés ensuite pour tenter d'apercevoir de l'autre coté du fleuve et un peu caché par le brouillard, le site de Saint-Maur-sur-Loire, cher à notre saint patron en espérant pouvoir le visiter un jour.

Dominique Depienne

Comments est propulsé par CComment